ARCHITECTES


Groupe d'habitations

Ce lieu nous mène en un rien de temps des coins d’évasions et de promenades à l’agitation d’une bourgade, du bouquet de prairie au champ de forêt, du chemin de campagne aux ruelles de la ville de Neuchâtel...
Ce projet tente de quitter les espaces anonymes, ce schéma type des quartiers de villas; il veut accéder à la prairie, accueillir le paysage qui l’entoure, se rapprocher de cette nature offerte. C’est pourquoi les maisons découpent la silhouette du lieu, sillonnent la pente ; elles veulent participer au décor, habiter ce sauvage.
Les murs sont dressés aux creux des herbes hautes. Un contraste qui exalte toute la saveur qui se dégage entre liberté et modération ; comme une réponse à l’avidité bornée de l’arasement systématique, les maisons recherchent un équilibre différent entre l’homme et la nature qui ne se veut pas celui d’une lutte acharnée mais d’une amitié bienveillante.
Campé sur un tapis d’herbe profonde on s’imagine facilement ce lieu s’animer le jour des joies enfantines et s’apaiser le soir dans le silence contemplatif du paysage….
De dehors, de dedans, le dessin spatial des maisons permet à chacun de préserver son secret, sa singularité…
Les espaces intérieurs s’éveillent au charme de ce lieu ; ils se forment, se déforment au rythme de la pente, des vues et de l’ensoleillement ; ils offrent une fenêtre ouverte sur les champs et l’horizon, cet ailleurs que l’on ne contrôle pas, ce plus loin qui caresse notre regard. Et c’est à ce moment que l’architecture commence à prendre toute sa dimension, lorsque l’espace est rendu à son indétermination, au lointain…

procédure : mandat d’étude
volume : 13.000 m3
surface de plancher : 3.000 m2
coût de construction : 8.5 Mio
planning : 2008
team : Eric Ott, Salvatore Chillari, Michel Egger, Delphine Jeanneret-Gris, Gilles Batista, Alfio Fantini