ARCHITECTES


1er Prix - ESGE Ecole Secondaire de Genolier et Environs

Le bâtiment se trouve en lisière de forêt et ses grandes baies vitrées ouvrent pleinement l’école sur son environnement boisé.
- imaginez nos enfants, perchés dans la beauté sauvage des feuillages, sur le point de bourgeonner au vertige que procure l'ascension de leur savoir.... Un lieu en marge de tout, entre ciel et terre, où ne règne que la beauté implacable d'une lumière diaphane colorée de vert, le murmure apaisant du chant des feuillages agités par le vent, une ambiance envoûtante par sa sérénité tout en harmonie avec l'idée que l'on se fait d'un lieu d'apprentissage.
- imaginez une école dont sa plastique s'inspire de l'esthétique de la forêt. Une beauté qui joue une symphonie musicale au rythme du hasard et de la répétition; pour saisir, jouer, vivre avec les émotions que nous procure la nature.
Le bâtiment se dévoile discrètement parce qu'il dialogue avec la nature ; par respect pour cette dernière, par pudeur, son emprise au sol est minimum : en conséquence le déboisement se réduit, la fouille aussi.
Le motif répétitif utilisé pour la définition des percements de façade puise son origine dans le contexte végétal qui caractérise le lieu. Un zoom macroscopique sur le feuillage des arbres nous délivre une pixélisation constituant la trame dans laquelle les ouvertures prennent place. Le célèbre jeu d’arcade Tetris anime les façades et se joue de l’idée sérieuse d’une école pour lui donner une image plus ludique.
Un porte-à-faux en façade nord accueille l’entrée de la nouvelle école qui est à son tour reliée au complexe existant par le biais d’un grand emmarchement extérieur pouvant servir de gradins pour les activités sportives en plein air. Une passerelle en verre, à la géométrie brisée, relie les deux écoles.
Le programme suit une organisation hiérarchique claire : en bas les accès et le sport, en haut les espaces d'apprentissage ; cette disposition spatiale se trouve exaltée par les multiples ambiances extérieures et leurs lumières.
Les espaces de circulation sont généreux ; parce qu'il faut accueillir les élèves, générer des lieux de rencontre et leur offrir des surfaces adaptées aux nouvelles méthodes didactiques.
La colorimétrie puise également sa source dans la forêt voisine en restituant un béton de teinte marron, évoquant les troncs d’arbres. A l’intérieur, les variations chromatiques empruntent la lumière des quatre saisons; l’automne orange pour le niveau inférieur, l’hiver brun au niveau de l’entrée, le printemps vert au premier étage et l’été vert-bleu au second étage. Les salles d’eau sont bleues, le bois pénètre jusqu’aux parois et plafond des salles de gymnastique dont le sol reflète le bleu du ciel.
Le bâtiment exploite le principe de grandes portées ; deux voiles en béton de 40 centimètres d’épaisseur et englobant les deux niveaux de classes matérialisent un arc de 32 mètres de long grâce auquel la salle de sport divisible est libérée de tout porteur intermédiaire.
Par souci de durabilité, d'entretien, les matériaux qui constituent l'enveloppe extérieure assurent une pérennité qui résiste aux vicissitudes du temps : un matériaux inerte comme le béton, ainsi qu’une toiture compacte résistent parfaitement à l'humidité ambiante générée par la proximité de la forêt.

procédure : concours, 1er prix
volume : 24'130 m3
surface de plancher : 5'800 m2
coût de construction : 12 Mio
planning : 2004, 2005-2007
maître d’ouvrage : Commune de Genolier
en collaboration avec : Daniel Schlaepfer, Lausanne, artiste
team : Michel Egger, Eric Ott, Salvatore Chillari, Delphine Jeanneret-Gris, Gilles Batista, Michael Desaules
Photos : Thomas Jantscher