ARCHITECTES


Tribunal

De nos jours le Palais de Justice porte en lui le poids de son autorité ; une solitude l'enveloppe, une aura d'étrangeté l'exclut de la caravane communautaire. Pourtant c'est dans ce lieu que l'on applique les règles, que l'on déjoue les pièges immoraux, que l'on fait et défait nos chaînes, que l'on influence l'évolution de notre société etc…
Notre idée est de casser l'image de cette indésirable sentiment d'intrusion de l'autorité, d'incarner une autorité libératrice, un exhausteur de stabilité, de création et de vie.
C'est pourquoi le bâtiment cherche une signification plus profonde : il intègre la nature à travers les parois de verre, reflète l'environnement, reprend et réinterprète la tradition esthétique des bâtiments publics... et devient - de facto - partie intégrante du grand discours urbain.
Une architecture qui cherche un équilibre entre apaisement et invitation, intimité et ouverture, désobéissance de la flânerie et rigueur du quotidien. Elle cherche à traduire l'évolution de notre société dans l’espace ; flexible, vivante, changeante et neuve.


procédure : concours
maître d’ouvrage : Etat de Neuchâtel
team : Eric Ott, Michel Egger, Michael Desaules, David Martinez, Cristina Pellicier, Simon Charrière, Sabrina Pais