ARCHITECTES


Ecole primaire de la Heitera

L'expérience de ce lieu passe par une 'partition' de la nature et le modelage de la pente en terrasses. L'école proposée glisse sans s’imposer dans le système spatial existant, communique à la fois avec le contexte bâti et le parc; à son emplacement elle trace l'inattendu, devient autant paysage que fenêtre. Ici le scénario de vie locale s'intègre au global, se confond avec lui...
Dans ce sens la démarche architecturale se veut didactique : le bâtiment propose une esthétique de l'invariant et du fluctuant, un univers poétique de tension entre l’immuable et l'éphémère.
L'expérience familière du lieu devient une sensibilité partagée, une étendue du registre des sollicitations sensorielles. L'épiderme de l'école est attentif aux matériaux, aux lumières, aux couleurs et sa plastique au découpage des sons enfouis dans le parc. L'expérience de ce lieu passe par une ‘partition’ de la nature et le modelage de la pente en terrasses. L'école proposée glisse sans s'imposer dans le système spatial existant, communique à la fois avec le contexte bâti et le parc; à son emplacement elle trace l'inattendu, devient autant paysage que fenêtre. Ici le scénario de vie locale s'intègre au global, se confond avec lui...
Dans ce sens la démarche architecturale se veut didactique : le bâtiment propose une esthétique de l'invariant et du fluctuant, un univers poétique de tension entre l'immuable et l'éphémère.
L'expérience familière du lieu devient une sensibilité partagée, une étendue du registre des sollicitations sensorielles. L'épiderme de l'école est attentif aux matériaux, aux lumières, aux couleurs et sa plastique au découpage des sons enfouis dans le parc.

procédure : concours
surface de plancher : 1’745 m2
team : Eric Ott, Michel Egger, Salvatore Chilari, Michael Desaules, Pauline Chevrier